EN // FR // DE
Non identifié
S’identifier / S’inscrire
Bienvenue sur les forums du webdocumentaire Prison Valley. Ici, on discute des prisons, on partage les savoirs, et on débat entre internautes du monde entier. Dans le respect et la courtoisie. Le film-expérience Prison Valley : c’est ici.

Prison Valley : un webdocumentaire

  • 5 Commentaires

Web documentaire et web pénitentiaire

  1.  
  1.  
    Je découvre le fabuleux boulot que vous nous mijotez depuis un moment. Ça claque, hats down ! Par contre, j'ai comme un doute sur la création de compte, un truc qui me gêne. Quand on veut se connecter avec Facebook et que l'on ne souhaite pas synchroniser ce que l'on va faire sur Prison Valley avec son compte FB, on obtient le message suivant : "Vous devez accepter toutes les permissions pour vous connecter via FB". Pas terrible. Alors on essaye Twitter, et l'on se rend compte que sans avoir rien demandé, Prison Valley parle pour nous et poste automatiquement un tweet en notre nom, comme celui-là : http://twitter.com/cemonsieur/status/12627062237 J'imagine que c'est pareil pour vous : je *déteste* qu'on prenne la parole à ma place, en mon nom.

    Tous ces paramètres sont bien sûr paramétrables au niveau développement, et auraient donc pu fonctionner dans l'autre sens (par défaut il n'y a pas de synchronisation, et si je le souhaite j'active des envois de notifications).

    C'est assez troublant. Pourquoi obliger le visiteur de cette façon ? Est-ce pour renforcer l'impression d'immersion dans un monde « carcéral » (guillemets de rigueur, on n'est pas non plus à Fresnes hein, mais vous voyez ce que je veux dire). Ce serait très bien vu. Assez tordu, mais plutôt parlant sur la façon dont le web documentaire peut être un espace de liberté... et de privation. En même temps j'ai des doutes sur l'intention. Ce qui me décevrait beaucoup, je vous l'avoue, ce serait une explication plus terre à terre : assurer un maximum de liens vers Prison Valley depuis les réseaux sociaux, tutti quanti, bref, faire du marketing viral. Ça ne manquerait pas d'être hyper-efficace. Par contre, ça manquerait cruellement d'une réflexion sur le web comme dispositif pénitentiaire... Le formulaire-maton à l'entrée, la fouille, le follow automatique... Pour un webdoc comme Prison Valley, j'y verrais comme une certaine contradiction...

    Vous nous en dites plus à ce sujet ?
     
    Posté par cemonsieur
    le 22/04/2010
  2.  
     
    Merci de l'intérêt que vous portez au programme.
    L'ajout de profil avait effectivement pour but de promouvoir le programme au sein des réseaux sociaux.
    Nous n'avons pas poussé la conception d'ambiance jusqu'à intégrer dans le dispositif une parabole sur le contrôle social, mais c'est effectivement une idée :)
    De manière plus simple, on a effectivement constaté que l'ergonomie fonctionnelle du partage était à ajuster (opt-in, possibilité de décocher, etc.). Comme nous sommes des warriors du web, on a réagi dans les heures qui ont suivi le lancement, avant de définitivement plomber vos walls.
    Back soon with Twitter Connect !!

    Joël Ronez
    Responsable du pôle web ARTE France
  3.  
     
    Merci pour la précision, et pour la rapidité fulgurante avec laquelle vous vous êtes saisi du problème !

    > Nous n'avons pas poussé la conception d'ambiance jusqu'à intégrer dans le dispositif une parabole sur le contrôle social

    C'est dommage, faites ! : )

    Comment intégrer les problématiques de confidentialité et de surveillance aux formes émergentes du web doc ? Entres autres, et surtout, sur les sujets qui touchent aux libertés publiques ? Je vais continuer ma visite en méditant sur cette épineuse question... En i-mmer-sion : )

    A bientôt.
  4.  
     
    Bonjour ,)

    Oui, il y a de ça dans la démarche: réfléchir à une sorte de confiance totale que l'on donne aux réseaux sociaux, une forme de servitude...

    Mais, on le reconnait bien: nous avons été un poil dépassés. Voici également quelques explications sur le blog
    http://prisonvalley.arte.tv/blog/2010/04/22/un-soir-davril-«prison-valley»-est-lance/

    (milieu du billet)

    Merci encore
  5.  
     
    Je sors à l'instant de cette Prison Valley et j'ai du mal à m'en extraire, tant l'immersion dans ce "concentré" d'amérique profonde m'a imprégné de sensations contradictoires :

    - plaisir de découvrir un nouvel angle de vue documentaire qui me laisse libre d'approfondir ou pas les recoins obscurs d'une société "carcéralisée"

    - ébahissement devant un système de société entièrement centré sur sa propre survie, noyant l'individu dans un magma consensuel mou, sans recul, sans espoir, sans avenir...

    - et malgré cela, la sensation d'avoir eu des contacts privilégiés avec des autochtones "socialisés" ou qui se posent (parfois) de vraies questions.

    Bravo aux auteurs de ce WebDoc qui ont vraiment utilisé les ressources du Web au profit d'une grande rigueur journalistique sans lasser le lecteur-spectateur-acteur...

    À quand le prochain ?
  6.  
     
    C'est vrai que c'est sympa ce webdoc mais je m'attendais à en voir plus au moins une petite visite dans les lieux pour entendre les "travailleurs/prisoniers"... comme indiqué sur arte "une visite de l'intérieur et de l'extérieur"

1 à 6 sur 6

  1.  
 

Forums Prison Valley, propulsé par Vanilla 1.1.10.
ContactsBlogConditions générales d'utilisationInformations légales